Le plaisir de la qualité

(Article rédigé pour le compte de l’ARIHQ et partagé avec permission)

Ces jours-ci, on entend de plus en plus souvent des gestionnaires qui mentionnent avoir fait des « bilans » qui ne sont pas seulement financiers.

On parle du progrès accompli dans le dossier de la répartition des tâches, on parle d’une meilleure collaboration avec les employés et donc d’un meilleur climat de travail, et surtout, on parle de familles qui insistent pour avoir une place chez vous parce que votre résidence est réputée offrir des services de qualité excellente. Il faut lire dans ces déclarations le résultat d’efforts soutenus depuis longtemps de la part des gestionnaires et, disons-le, du personnel au grand complet.

Est-on rendus au bout de ces efforts? Bien sûr que non! Mais ça vaut la peine de se donner les moyens de prendre connaissance de l’amélioration qui est survenue dans nos différents dossiers. Ça vaut la peine de reconnaître le succès et de se donner le temps d’en jouir… et de partager ce plaisir avec les personnes qui nous entourent au quotidien.

À quand date la dernière réunion d’équipe où vous avez mis à l’ordre du jour des félicitations aux employés? Quel est le plus récent échange que vous avez eu avec vos collègues ou employés sur les notions de progrès et de succès? Il ne faut pas bouder son plaisir, mais il ne faut pas non plus le garder pour soi. Le plaisir qui se partage engendre une motivation à poursuivre la démarche… et c’est ce qu’il faudra faire pour un bon moment encore. Vous remarquerez aussi que le plaisir qu’on éprouve quand on fait le bilan d’un dossier, d’une année de travail ou d’un projet réalisé est nécessairement associé à la qualité du travail accompli.

Que veut dire le mot « qualité »? C’est ce qui rend quelque chose supérieur à la moyenne. Être capable de se dire qu’on fait de la qualité, c’est une bonne raison d’éprouver du plaisir.

Et que veut dire le mot « plaisir »? Sensation agréable provenant de la satisfaction d’un désir.Nous voulons tous éprouver cette sensation agréable, même dans notre travail. Si le plaisir vient de la satisfaction d’un désir, ce désir ne serait-il pas celui de bien faire les choses?

Il est vrai que toute personne espère, en son for intérieur, bien faire les choses, bien traiter les résidents, bien travailler à créer un milieu de travail reconnu. Il est aussi vrai que ce désir de bien faire les choses n’est pas toujours évident au quotidien. Il faut donc parfois se donner le temps de réaliser que oui, on a finalement bien fait les choses et que oui, ce travail a produit de la qualité, ce qui fait énormément plaisir.